Publicités

Soupe du soir


J’adore les soupes. Je crois pouvoir dire sans mentir que c’est mon mode d’alimentation préféré. J’aime aussi que mon alimentation me fasse du bien tant au plan moral que physique. Mon alimentation doit être plaisante mais aussi me faire du bien (même si je fais des écarts, je vous l’avoue). Alors, cette soupe du soir, je la souhaite délicieuse, promesse d’une évasion gustative et olfactive.

Soupe du soir à l’ail

Dans de l’eau filtrée j’ai mis quelques gousses d’ail. Trois, quatre, peut-être cinq ? Je n’ai pas compté. Préalablement pelées et coupées en deux, elles ont plongé dans la casserole. Un quart d’oignon les a suivis, puis la poudre de perlimpinpin, celle qui donne du goût aux bouillons et aux potages. Un peu de thym, un peu de laurier et d’aneth sont à leur tour entrés dans la danse.

Ce n’est pas fini. L’huile d’olive s’est invitée. Elle donnera du corps à ce bouillon. Je pensais qu’il y avait tout ce qu’il fallait mais mon esprit n’était pas satisfait. Des légumes, m’a-t-il dit, mets des légumes. Comme légumes, je n’ai pas fait des merveilles, je l’avoue. Une carotte et une petite patate douce, pelées et coupées, ont rejoint les aromates et c’est tout. Pas de légumes verts mais le poireau ne me tentait pas.

Il va être temps de la goûter. Pourvu qu’elle soit bonne…

Publicités

En passant

Promenade du côté de Bagnères-de Bigorre


Cette journée lumineuse et plutôt chaude pour la saison m’a donnée envie d’aller me promener du côté de la montagne. Je vous invite à vous balader avec moi dans le piémont pyrénéen.

La balade commence à Asté, près de Bagnères. Il fait bon, même un peu trop parfois, tellement que j’ai parfois envie d’enlever ma veste. La brise souffle dans les feuillages. Les arbres sont d’un vert glorieux comme un pied de nez à l’automne qui peine à les roussir et les dorer. Pourtant, nous sommes bien en novembre et on peut voir la neige saupoudrée sur les cimes.

Pour commencer la promenade, un paysage grandiose s’offre à nous :

IMG_20181104_145936.jpg

vue sur les Pyrénées et le Pic du Midi

La route est tranquille, elle monte un peu, descend un peu aussi et reste surtout plate. On y croise quelques véhicules mais pas trop (quoique ça dépend des périodes, mais toujours moins que sur l’autre route qui mène à Campan en tout cas). C’est une balade assez facile où l’on croise régulièrement des personnes âgées.

img_20181104_150237-2070659742.jpg

Tout de même, en regardant cette photo, on sent bien que c’est l’automne. La lumière et les couleurs ne sont pas tout à fait pareilles qu’au printemps ou en été. Cette montée marque le début de la promenade.

Continuons notre balade…

img_20181104_150451-1682333891.jpg

Le soleil a voulu être en vedette sur la photo (😋). Je ne résiste pas à l’envie d’ajouter cette photo car je trouve la vue splendide et assez représentative du paysage ambiant.

Les sons paraissent assoupis, comme si la nature s’endormait. L’été, ils sont bien plus présents. Je ne dis pas que c’est silencieux aujourd’hui, loin de là, c’est juste plus apaisé. Le son dominant est celui de la brise dans les arbres. Parfois, on entend au loin la circulation des véhicules… Méfiance, cela peut être aussi l’Adour qui coule en contre-bas dans les arbres.

received_14128280721834141871777811.jpeg

La photo n’est pas retouchée, je pense que c’est la luminosité qui donne ce bleu si particulier.

On entend aussi le craquement des brindilles et des feuilles mortes sous ses pas. Quant aux odeurs… Il n’y en a pas de vraiment définissable, du moins mon nez n’est pas assez développé pour les détecter. Pas d’odeur de sous-bois et de champignons par exemple, ni de terre mouillée ou asséchée.

La vue est magnifique et je ne peux m’empêcher de m’arrêter et d’admirer. Voici un petit diaporama. Régalez-vous, c’est un cadeau qui vous apportera, peut-être, un peu (ou beaucoup) de bonheur.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

En chemin, on tombe sur une grosse canalisation :

received_255139781802062-190643829.jpeg

Elle monte haut et redescend dans la centrale électrique en bas :

received_319094955552684-239490048.jpeg

Pas après pas, on finit par atteindre le bout de la route, Campan :

received_4885789983028432119647551.jpeg

AC00EC7E-61EA-4A68-B668-436EAF275CEA

Je ne suis pas allée dans le village même. Je n’en avais pas envie. Cependant, j’ai pris quelques photos de son entrée et  de ses alentours.

Une petite pause, le temps de prendre des photos et d’admirer le paysage, puis il faut revenir sur ses pas. Au retour, la route est belle aussi. 🙂

route du retour de Campan 2route du retour de Campanen levant la tête

C’est bien aussi de prendre des chemins de traverse :

chemin de traverse

Pour terminer cette promenade, pourquoi ne pas faire une petite cueillette ? Une cueillette d’orties, tiens, c’est bon pour la santé et ça fait de bonnes soupes. Miam !

récolte d'orties

Ma promenade est terminée. J’espère qu’elle vous aura plu.

 

 

 

En passant

Follow Le Grimoire d'Ithilindil on WordPress.com
novembre 2018
L M M J V S D
« Oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Goodreads

Archives

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 125 autres abonnés

Member of The Internet Defense League

Articles que J’aime

%d blogueurs aiment cette page :