Publicités

Les Pillywiggins


Originaire du Dorset en Angleterre, les Pillywiggins sont sans doute le type de fées le plus connu, du moins en Occident. La plupart du temps, on imagine les fées comme des êtres de petite taille, qui volètent de fleurs en fleurs grâce à leurs ailes de papillon ou, plus rarement, de libellule, et qui voyagent à dos de petits oiseaux, de rongeurs ou d’escargots. Cette image est à peu près celle des Pillywiggins.

L’elficologue Pierre Dubois les décrit comme minuscules. Ils seraient les plus petits représentants de la gent féerique ou elfique avec les Tiddy du Lincolnshire. Ils mesurent un 1cm de haut, mais peuvent modifier leur taille et leur apparence. Ils sont d’une beauté merveilleuse et sont dotés d’ailes de papillon. Ils aiment les parcs et les jardins anglais de tout le Royaume-Uni, Midlands exceptés. On les retrouve aussi en Irlande. Protecteurs de la faune et de la flore, ils sont particulièrement liés à la tulipe et aux chênes, bien qu’on les trouve aussi près des fleurs sauvages comme la campanule ou la digitale. Ils s’occupent des plantes et hibernent de novembre jusqu’au chant du coucou, vers le mois d’avril. Ils ignorent les humains, préférant batifoler et danser. On dit qu’ils sont silencieux, cependant certaines sources affirment qu’ils chantent magnifiquement.

 

024

Les Pillywiggins sont des fées saisonnières plus actives au printemps jusqu’au début de l’été. Elles prennent soin des fleurs printanières et cela constitue leur unique travail. Sinon, elles aiment danser, batifoler et faire l’amour. S’ils sont très joueurs, ils ne nous portent que peu d’intérêt et ne nous font pas de farces comme c’est le cas pour d’autres représentants du Petit Peuple. Ils ont les danses et les cérémonies de mariage les plus élaborées de toute la terre. Chez les Humains, ils apprécient la netteté et l’ordre, la générosité et la capacité à garder un secret. Ils ont tendance à construire leurs maisons parmi les fleurs sauvages, au pied d’un chêne et parmi des fleurs toxiques comme la digitale, la jusquiame noire, la jacobée et la douce-amère. Comme les fées des fleurs, ils s’habillent très légèrement et vont même nus parfois. On les voit souvent chevauchant des abeilles voletant de fleur en fleur.

Les Pillywiggins sont habituellement gentils, joueurs, gais et adorables. Cependant, ils peuvent devenir très méchants si la nature est négligée ou agressée. Quand ils attaquent, ils piquent et ils mordent douloureusement et ils préviennent de leur présence en faisant tinter les campanules. Pour les contenter, il suffit de planter des fleurs ou un arbre.

Alors que certains Pillywiggins s’occupent des nouvelles fleurs, d’autres prennent soin de leurs bébés cachés dans leurs berceaux de tulipes.  Lorsque l’été arrive, ils deviennent de moins en moins actifs, jusqu’au moins de Novembre où ils entrent en hibernation.

bees-flowers-thumb

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Follow Le Grimoire d'Ithilindil on WordPress.com
avril 2016
L M M J V S D
« Mar   Mai »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

Goodreads

Archives

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 124 autres abonnés

Member of The Internet Defense League

Articles que J’aime

%d blogueurs aiment cette page :